visite

L’œuvre au blanc – Coupe sur l’histoire d’un presbytère (Pierre Chabard)

La grande architecture se loge parfois dans de petites choses. La rénovation d’une modeste maison de ville à Louvain (Belgique) donne l’occasion aux architectes Philippe Vander Maren et Mireille Weerts de questionner les conditions actuelles du métier, les doctrines de conservation du patrimoine, les relations entre art et architecture.

analyse

Le Pavillon Noir flotte sur la marmite (Françoise Fromonot)

Le Centre chorégraphique national de Rudy Ricciotti à Aix-en-Provence a récemment servi d’étendard à une architecture à forte charge artistique, en opposition à une architecture « de l’ordinaire ». Une visite du bâtiment montre que cette posture n’a rien produit là d’extraordinaire, hormis une polémique révélatrice des mécanismes de la reconnaissance médiatique des architectes en France.

document

Lettre à William Ritter (Le Corbusier) – 1911

« Faites qu’on se souvienne que vous êtes allé au Parthénon », lui avait dit l’homme de lettres William Ritter. Durant son voyage d’Orient, le jeune Charles-Edouard Jeanneret lui enverra cinq grandes lettres, dont celle-ci – la dernière – écrite à Pise, l’étape finale qui avait été, quatre ans auparavant, l’étape inaugurale de son premier voyage.

éclairage

Le Corbusier en Italie – Du cimetière de l’Art nouveau au berceau de l’architecture moderne (Marie-Jeanne Dumont)

carte blanche

Sladjana Stankovic : Une légende dit que si les Serbes perdent le Kosovo…

enquête

Tracas famine patrouille – Les architectes français sous l’Occupation (Bernard Marrey)

Depuis une quinzaine d’années, l’opinion a manifesté de l’intérêt pour la période de l’Occupation, stimulant les recherches historiques. Plusieurs ouvrages ont été ainsi publiés sur les artistes, les banquiers, les fonctionnaires, mais rien, semble-t-il, sur les architectes.

pièce jointe

Lewis Mumford et Frank Lloyd Wright, la rupture

débat : Les architectes et l’engagement
 

rencontres

Patrick Bouchain – Gilles Clément

Au lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy, le 7 mai 2007, le paysagiste Gilles Clément déclarait publiquement vouloir annuler « la totalité des engagements pris auprès des services publics et privés sur le territoire français, à l’exception des instances officielles ou non officielles où, de façon avérée, s’établit la résistance ». L’architecte Patrick Bouchain, quant à lui, annonçait récemment qu’il fermait son agence et qu’il prenait sa retraite afin de se lancer dans la promotion immobilière pour les plus pauvres. Après les avoir rencontrés, Criticat met en parallèle leurs prises de position.

conférence

Le chantier (Pierre Bernard)

Abandonné des sciences humaines, absent des approches critiques autres qu’économiques, le chantier pourrait pourtant nourrir une fonction spéculative de l’architecture, défend Pierre Bernard. Il s’adresse ici aux étudiants et aux jeunes architectes, parfois désarmés devant le silence et les oublis de leurs aînés s’agissant des rapports entre théorie et pratique, et qui sont à la recherche d’outils de réflexion pour s’engager dans l’acte total qu’est construire.

compte rendu

Un « conflit créatif » autour d’un espace délaissé à Milan (Félix Mulle)

Dans les années soixante-dix, les « luttes urbaines » ont été, en Europe et aux États-Unis, un des terrains privilégiés de l’engagement des architectes. Aujourd’hui, de nouvelles générations d’activistes cherchent également à influencer la manière dont la ville se fait.

correspondance

Lettre de Mongolie (Guillaume Aubry)

En Mongolie intérieure, une partie de Monopoly s’est engagée entre un magnat de l’agroalimentaire devenu promoteur, l’artiste chinois Ai Wei Wei et le duo d’architectes suisses Herzog & de Meuron. Dans l’ombre des grands projets olympiques de Pékin, la ville nouvelle d’Ordos émerge du désert de Gobi.

 

 

Numéro 2 (septembre 2008)

revue semestrielle de critique d’architecture

abonnez-vous
ici